Relecteur correcteur, un vrai métier. Ce qu’il faut en savoir.

Correction de manuscrits

Tout bon relecteur correcteur se doit de maîtriser toutes les subtilités de la langue dans laquelle il travaille. Eh oui, ce métier existe dans tous les pays !

Je tiens à rappeler que cette profession n’a pas fait son apparition pendant le confinement, même si elle peut s’exercer à distance, ce qui présente un avantage. Le métier de relecteur correcteur existe depuis longtemps dans les métiers de l’édition ! Dans le journalisme, c’est la secrétaire de rédaction qui est en charge de cette fonction. Cette compétence s’est plutôt bien adaptée aux attentes d’aujourd’hui – print et web.

La relecture, la correction et la réécriture ne sont plus réservées aux livres et aux journaux. Les chercheurs, les dirigeants, les webmasters, les hommes d’affaires, les étudiants… Tous y ont recours, ponctuellement ou régulièrement.

La pratique professionnelle de la relecture, de la correction, de la réécriture

Le rôle du relecteur correcteur 

Le relecteur correcteur est votre troisième œil. Vous avez produit un texte, un rapport, un mémoire de fin d’études ou de formation, un roman, une publication dans une revue de prestige, un article de blog, faites appel à lui. Il vous proposera une relecture minutieuse de votre production écrite, corrigera vos fautes d’orthographe, de grammaire, de syntaxe, de conjugaison, de ponctuation ou vous les signalera. Son regard est objectif, détaché, à même de débusquer la moindre anomalie.

Un métier d’indépendant

Dans la majorité des cas, le relecteur correcteur est un prestataire de services. Il y a très peu de salariés dans cette activité ; ce sont en général des travailleurs indépendants qui fonctionnent en freelance ou par mission.

L’exercice de ce métier exige une forte appétence pour la lecture et les règles de grammaire, la conjugaison et le vocabulaire. Il requiert une habileté certaine à traquer les fautes, même les plus petites.

Des écoles préparent à l’exercice de ce métier

Il existe des formations en ligne ou dans des centres de formations, ou même sous forme de modules dans des cursus d’études. Le plus souvent, ce sont des apprentissages courts, de quelques semaines ou mois, qui permettent d’acquérir les bases requises. Mais ce n’est pas toujours suffisant pour en faire un métier.

Pour celles et ceux qui veulent en faire une activité régulière, se lancer en indépendant ou en micro-entrepreneur, il est impératif de posséder l’orthographe sur le bout des doigts, de maîtriser la ponctuation et la typographie, de connaître parfaitement les règles de grammaire, d’être à même de reformuler, voire de réécrire si nécessaire.

La relecture, la correction et la réécriture

La relecture sert à traquer les fautes d’orthographe, de grammaire, de conjugaison, de syntaxe, de ponctuation, de typographie, les fautes de styles. C’est la prestation la moins chère, particulièrement plébiscitée par les étudiants.

Elle sert aussi à relever des mots familiers, des anglicismes impropres, des néologismes inadaptés au texte, en particulier dans un mémoire.

Le texte initial est peu modifié en principe, la relecture servant uniquement à mentionner les fautes. Il est difficile de lire un texte comportant de nombreuses erreurs orthographiques ou dont la ponctuation est défaillante.

La correction demande plus d’implication de la part du correcteur. Il est ici autorisé à modifier le texte. Au-delà des erreurs mentionnées ci-dessus, il remplace les tournures lourdes, les fautes de français et les erreurs de langage, enrichit le document par l’emploi de synonymes.

La correction sert également à vérifier les dates, les lieux historiques, les citations, les références bibliographiques et les normes APA. Une mise en page du texte peut être proposée, avec une présentation plus professionnelle.

La réécriture, ou reformulation, est effectuée quand le demandeur manque de compétences en rédaction. C’est indispensable lorsque sa production n’a pas la touche professionnelle synonyme d’un texte de qualité.

Le texte est modifié chaque fois que nécessaire et peut aller jusqu’à une transformation complète dans certains cas. Le prestataire propose une réécriture du texte en changeant la syntaxe, les mots, la mise en forme du texte. Il peut aussi apporter des idées nouvelles ou réorganiser la structure du document initial.

La mise à jour de contenus des blogs et sites web

Les prestataires en correction, relecture et réécriture peuvent également proposer des services de rédaction pour les sites ou le web. Toutefois, c’est un domaine particulier qui demande des compétences spécifiques, la maîtrise des techniques de l’internet et du SEO. Ces connaissances sont désormais très demandées par les auteurs de blogs ou pour la création et la maintenance de sites.

En effet, la mise à jour de contenus permet de réactualiser les informations, de donner un style nouveau à l’existant, d’enrichir les articles ou d’aborder de nouveaux thèmes, types d’articles ou services destinés à la vente.

Réécrivez vos contenus internet lorsque vos intérêts changent ou quand la première édition du site vous semble dépassée, n’est plus dans l’air du temps. Il arrive que les tournures, le langage ou les traductions ne soient plus satisfaisants.

Dites-vous qu’il peut être intéressant de relooker votre site en choisissant de nouvelles couleurs, en réactualisant les photos et en mettant l’accent sur les textes du blog pour donner un coup de jeune. C’est important pour redynamiser son attractivité et peut-être capter l’attention de nouvelles cibles.

Le référencement suppose des compétences en relecture, correction et réécriture, mais aussi en rédaction web. Il s’agit non pas de remettre en question les textes existants, mais de réécrire les contenus en respectant les codes du référencement naturel. Le but est de répondre à l’algorithme des moteurs de recherche, tel que Google, qui situent votre positionnement et votre visibilité par les internautes. Le résultat doit être impeccable, tant dans la tournure que dans la rédaction, pour inciter tout un chacun à consulter vos pages. 

Roman, rapport, compte rendu, thèse, journal d’entreprise, site web, blog… Tout écrit, pour plaire, doit répondre à des règles grammaticales, de syntaxe, d’orthographe, doit se lire facilement, même sur des sujets complexes, et apporter de la connaissance. Un texte ennuyeux et mal rédigé sera laissé de côté.

Pour être sûr de l’impact de vos textes et documents sur votre lecteur cible, soyez professionnel. Faites appel à un prestataire en relecture, correction, réécriture, pour êtes sûr d’être lu, apprécié, voire plébiscité. Écriture « classique » ou pour le Web, l’équipe de Points-et-Virgules sera à la hauteur de vos attentes. Testez-la !