Utilisez-vous les bons mots dans vos écrits ?

Relecture et orthographe

Rapports d’entreprise, fiches produits, site internet, courriers, articles de blog, notes internes, catalogues, storytelling, comptes rendus, préparation de colloques… La rédaction est au cœur de votre quotidien. Mais avant de livrer votre texte, assurez-vous de son contenu.

Soyez vigilant, car il existe des différences, parfois grossières, parfois subtiles, dans leur sens et vous préférerez peut-être utiliser un mot plutôt qu’un autre. 

Endossez l’habit de relecteur correcteur et voyez si vos écrits vont toucher la bonne cible.

 

Un œil inquisiteur

Bien entendu, la première étape consiste à se poser les bonnes questions :

    • À qui s’adresse le document ?
    • Que faut-il mettre en avant ?
    • Quelles informations pour l’introduction, le cœur, la conclusion ?
    • Comment prioriser les informations ?
    • Faut-il prévoir une table des matières ?
    • Quelle valeur ajoutée apporter ?

 

« Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement. Et les mots pour le dire arrivent aisément » Nicolas Boileau  

Ensuite viendra l’étape de la rédaction proprement dite. Le texte doit être clair, donner toutes les précisions nécessaires, sans digressions intempestives et inutiles.

Cela suppose de rédiger, relire, corriger, vérifier que tout ce que l’on veut dire est bien présent dans le texte.

  • Grammaire et ponctuation

À un niveau plus technique, vérifiez la rectitude de votre texte. Respectez les règles spécifiques et veillez à ce que tout soit conforme aux normes. Il ne doit pas y avoir de fautes d’orthographe, les virgules, les points et autres signes typographiques doivent être au bon endroit et toutes les phrases doivent avoir un sens.

  • Style et cohérence

La grammaire, la ponctuation, la structure de la phrase sont d’une importance cruciale. Y a-t-il beaucoup de répétitions ? La rédaction n’est-elle pas trop conversationnelle ou trop formelle ? Convient-elle au public auquel vous vous adressez ? Comment le texte s’intègre-t-il dans le ton général de votre stratégie de contenu ?

Veillez aussi à ce que la mise en forme soit cohérente :

      • Titres
      • Sous-titres
      • Polices
      • Puces…
  • Utilisation des mots justes

Différencier les mots parfois confus de ceux trop techniques.

Évitez d’utiliser des formules négatives telles que « ne peut pas », « ne fera pas », « ne devrait pas ».

Utilisez « si » à bon escient.

Par exemple, l’énoncé « Nous ne pourrons atteindre ces résultats que si… » est connotée. Elle laisse entendre la possibilité d’un échec ou d’un mauvais choix. Remplacez « si » par « quand » ou « lorsque » : « Nous pourrons atteindre ces résultats quand/lorsque… ». Vous alors êtes dans l’attente de l’exécution, de la réalisation.

  • Localisation et linguistique

Dans un monde globalement connecté, nous oublions très souvent qu’une même langue peut évoluer pour inclure divers dialectes, accents et nuances.

Une fois que vous avez choisi votre public cible, assurez-vous d’adapter votre texte à son langage ou ses particularités géographiques.

Les idiomes et les expressions culturelles doivent aussi être considérés.

  • Lisibilité

Même si un texte est techniquement correct, il peut toujours sembler lourd et alambiqué. Reformulez vos phrases jusqu’à ce qu’elles soient fluides et se lisent aisément.

Faites attention aux :

    • Longues phrases ;
    • Répétitions inutiles ;
    • Utilisations excessives d’un jargon ou de mots difficiles à lire ;
    • Voix passives.

Écrire quand on est un leader

En tant que responsable, vous êtes chargé quotidiennement de trouver les bons mots pour communiquer sur des sujets grands ou petits, sérieux ou prosaïques. Choisissez soigneusement ce que vous exprimez et comment vous le dites, en vous assurant que ce que vous faites reflète vraiment vos objectifs professionnels et les valeurs qui vous définissent.

Utilisez des mots qui influencent. L’utilisation de vocables tels que « juste », « en quelque sorte », « un peu », « peut-être », « je pense » et « certains » a moins d’impact que « je crois ».

Évitez « probablement » à tout prix. Il n’y a rien de pire qu’un leader qui n’est pas sûr de lui et a peur de l’admettre. Si vous hésitez sur un point, la meilleure chose à faire est de le dire. L’honnêteté et la transparence sont en général bien perçues. N’oubliez pas que la meilleure façon d’établir la confiance est de commencer par faire confiance.

« Personne ne se soucie de ce que vous savez, jusqu’à ce qu’ils sachent combien vous vous souciez. »

Choisissez des mots courants parce qu’ils vous humanisent. En effet, des mots excessivement longs ou inhabituels semblent vouloir dire : « Je suis meilleur que vous et je vais utiliser des mots “intelligents” pour le prouver. »

De plus, les « grands mots » peuvent faire naître de l’insécurité si le public ciblé ne les comprend pas. À vous de savoir quand, où, pourquoi et avec qui vous pouvez employer des mots « savants ».

Un leadership efficace découle d’une communication adaptée, à la fois verbale et non verbale. Choisissez judicieusement vos mots pour maximiser l’efficacité de votre autorité. Un petit conseil, collaborez avec un relecteur correcteur.

 

 Pourquoi faire appel à un relecteur correcteur ?

« La différence entre le mot juste et presque le mot juste est la différence entre la foudre et un bug de foudre. » Mark Twain

Une chose essentielle à ne jamais perdre de vue : la rédaction doit donner envie de lire, le texte doit être accrocheur, surtout s’il est destiné aux réseaux sociaux. En effet, tout écrit a des conséquences.

Alors, faites attention à la façon dont les autres parlent. En portant une attention particulière aux mots qu’ils utilisent, vous aurez une meilleure idée de leur manière de penser et des expressions particulières qui ont le plus de sens pour eux. C’est un excellent moyen d’entrer dans l’esprit d’autrui. Vous pouvez ensuite utiliser ces mots dans votre propre modèle de discours et créer une connexion plus forte.

C’est ici que les services de relecteurs de contenu vous seront utiles. Perfectionner la teneur, c’est leur spécialité. Cela induit un vocabulaire riche pour éviter les répétitions, des titres et des sous-titres qui retiennent l’attention ou intriguent, des phrases bien construites.

Ils vont détecter les erreurs et les corriger pour rendre votre contenu plus facile à lire et à comprendre, sans oublier votre cible, la raison pour laquelle vous écrivez, la personne à laquelle vous vous adressez. Il y a un fil rouge dans le déroulé qu’il ne faut pas perdre de vue.

 

 Qui aime bien corrige bien

FLAUBERT À MAUPASSANT : « FAITES-MOI VOIR, PAR UN SEUL MOT… »

 « Quelle que soit la chose qu’on veut dire, il n’y a qu’un mot pour l’exprimer, qu’un verbe pour l’animer et qu’un adjectif pour la qualifier. Il faut donc chercher, jusqu’à ce qu’on les ait découverts, ce mot, ce verbe et cet adjectif, et ne jamais se contenter de l’à-peu-près, ne jamais avoir recours à des supercheries, même heureuses, à des clowneries de langage pour éviter la difficulté. »

Soyez prêt à réécrire aujourd’hui ce que vous avez rédigé hier. Surtout, soyez patient : prenez le temps de sélectionner des mots qui transposeront exactement votre pensée dans l’esprit d’un lecteur. Votre tâche consiste à sélectionner ceux qui expriment le plus précisément la nuance ou la perception que vous souhaitez faire passer.

Les lecteurs lisent avec leurs yeux, certes ! Toutefois, ils « entendent » ce qu’ils lisent bien plus que vous ne le pensez. Par conséquent, le rythme et l’allitération sont essentiels dans chacune de vos phrases.

Les relecteurs sont avant tout des spécialistes qui maîtrisent les nuances et les détails les plus complexes d’une langue. Ils peuvent utiliser des mots pour influencer les décisions d’achat, établir votre crédibilité ou transmettre un message particulier. Cela peut sembler magique, mais choisir l’expression juste et la placer au bon endroit dans le texte peut inciter un lecteur à agir, transformant un spectateur en acheteur.

Établir ce lien émotionnel avec votre public vaut la peine de faire appel à une agence de relecture pour votre marque.

« Je ne choisis pas le bon mot. Je me débarrasse du mauvais. »

Une agence de relecture vous fait gagner du temps, de l’argent et vous évite la frustration. Toutefois, cette prestation ne se fait pas en un claquement de doigts. Si quelqu’un vous propose un tarif faible dans un délai déraisonnablement rapide, vous avez affaire soit à un génie, soit à un correcteur pas très sérieux !

En termes simples, si vous considérez un relecteur professionnel comme faisant partie intégrante de votre équipe de communication, ses services ne peuvent que contribuer à améliorer votre contenu.

Appréciez la beauté de la langue. Comprenez ce que les mots vous font ressentir.  Ensemble, nous verrons comment ils dessinent une scène. Si l’expression juste n’est pas à portée de main, faites appel à notre équipe. Parce que trouver le bon mot est la quête de notre agence de relecture/correction, Points et Virgules.